bagnolet4 bagnolet7 bagnolet9 bagnolet11

L'Actualité

Communiqués - 09/08/2019

Communiqué

Communiqué de Tony Di Martino
Maire de Bagnolet

C’est avec stupéfaction que Monsieur Tony DI MARTINO, Maire de Bagnolet, et la Municipalité ont constaté l’abattage d’un arbre Avenue Gambetta dans le cadre des travaux relatifs à la Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) Benoit Hure.

La Ville n’avait déjà pas été informée d’une première intervention, en début de semaine, sur un arbre situé avenue Gambetta. Il s’agissait d’une opération d’élagage massif afin d’éviter toute mise en danger d’autrui du fait de sa grande proximité avec les constructions nouvelles . Cette opération a été menée sous l’égide du département de la Seine-Saint - Denis et de SEQUANO Aménagement. Dès mardi, le cabinet du Maire s’adressait à la Société d’ Économie Mixte (SEM) SEQUANO, concessionnaire de la ZAC, afin de lui rappeler son devoir d’information de la municipalité concernant les interventions et travaux relevant du domaine public. Une information préalable de la Ville est en effet requise avant toute intervention sur le patrimoine arboré présent sur le territoire municipal, qu’il soit propriété de la Ville ou non.

Or, l’arbre a purement et simplement été abattu dans la journée du 8 août sans que la Ville n’ait été informée, sans qu’aucun avis de la municipalité n’ait été sollicitée.
Une telle intervention est inacceptable.

Ce jour, Monsieur le Maire écrit à Monsieur Michel FOURCADE, Président de la société SEQUANO et à Monsieur Stéphane TROUSSEL, Président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, afin d’exiger qu’au moins deux nouveaux arbres de même nature et de même calibre soient replantés sans délai sur le territoire communal.

« Les arbres sont les témoins immobiles et immuables de l’évolution de nos vies et de nos villes. Ils constituent le poumon de notre Ville. Jamais ils ne doivent être sacrifiés sur l’hôtel d’un développement urbain outrancier et peu regardant du cadre de vie des Bagnoletaises et des Bagnoletais. C’est aussi le sens du moratoire concernant les projets immobiliers décidé en Janvier 2018. C’est l’exigence que nous nous appliquons et à laquelle nous veillons chaque jour. »

Téléchargez ici le courrier adressé à SEQUANO

Retour