bagnolet10 bagnolet8 bagnolet12 bagnolet11

L'Actualité

Communiqués - 09/04/2015

Communiqué

La Municipalité de Bagnolet entreprend de détagger les murs de la ville.

Le Conseil municipal du 8 avril 2015 a adopté une délibération pour l’enlèvement des tags et des graffitis qui envahissent le territoire communal.

La ville de Bagnolet, plus que d’autres communes en région parisienne, souffre de l’apparition régulière de tags et de graffitis sur les murs des bâtiments aussi bien publics que privés. De très nombreux habitants interpellent la Municipalité sur ces incivilités, visibles de tous, qui engendrent une impression de saleté et d’insécurité et qui n’avaient pas été traitées pendant de nombreuses années.

Bien que le nettoyage sur les bâtiments privés ne relève pas directement de sa compétence, la Municipalité s’attache à lutter contre ce fléau afin d’améliorer le cadre de vie des habitants et d’œuvrer pour l’embellissement et l’attractivité de la ville.

Ainsi, nouvelle convention d’enlèvement des tags a été approuvée hier. Son objectif est double : permettre, d’une part, aux propriétaires de bâtiments touchés (particuliers, bailleurs, hôtels, entreprises et commerces) de faire appel aux services de la commune et, d’autre part, d’inciter les propriétaires à traiter préventivement la surface extérieure de leur bâtiment selon les techniques existantes et dans le respect de l’environnement.

Ainsi, des conventions avec les bailleurs seront mises en place dans les semaines à venir afin que chaque recoin de la ville puisse bénéficier de ce service. Les particuliers, entreprises, commerçants, désireux d’y faire appel pourront se rapprocher des services de la Mairie qui répertorieront l’ensemble des demandes.

  • Le 1er enlèvement sera gratuit, le coût sera entièrement pris en charge par la ville.
  • Tout enlèvement supplémentaire sur une façade protégée par un traitement préventif sera mis à la charge des propriétaires moyennant une redevance forfaitaire annuelle de 100€.
  • Tout enlèvement supplémentaire sur une façade non protégée sera mis à la charge des propriétaires moyennant une tarification à l’acte de 10 €/m².

Ce dispositif s’inscrit donc dans la volonté de la majorité municipale de rétablir un cadre de vie agréable dans notre ville.

Retour