bagnolet10 bagnolet4 bagnolet9 bagnolet2

Actualité

Point sur le mouvement national de grève mardi...

En savoir plus...

Goûters festifs pour petits et grands dans les...

En savoir plus...

L’esprit de Noël s’invite au cœur de...

En savoir plus...

Caroline Vaillant présente son projet artistique...

En savoir plus...

Dans l'agenda

Exposition

Un voyage onirique

Du 12/04/2019 au 14/05/2019

Peintures et sculptures, une expostion croisée entre deux univers artistiques où sensibilité rime avec fragilité.

Mirko Pavasovic

Né le 28 octobre 1959, à Sibenick, en Croatie (ex-Yougoslavie), Mirko Pavasovic s'installe à Paris, à la veille de la guerre qui allait découdre son pays. Depuis sa plus tendre enfance le dessin occupe ses loisirs et ses échappées. Adolescent, à Zagreb, il ne cesse de dessiner son environnement et son imaginaire, objets, portraits ou natures mortes, combinant les genres et s'initiant à la peinture par des aquarelles, gouaches et pastels. Le résultat indiquait déjà un style sobre et intériorisé, une spontanéité de la méthode et une disposition au goût d'inachevé, et enfin, une sensibilité certaine à la fragilité, celle du paysage et de la nature, celle des hommes aussi et surtout.

Exilé volontaire, Mirko Pavasovic raconte sa souffrance intériorisée, par une peinture qui surprend par son langage d'espérance extirpé à la violence du contexte et à la douleur de l'éloignement ; celui de son pays et des souvenirs, celui aussi de son village et sa région, soumise à une destruction inopinée. Peinture de paix en temps d'injuste guerre ? Images de nature remise en beauté, en temps d'esthétique de la mort et de la dévastation. Car, contrairement à la tendance picturale dominante dans ce genre de vécu de ruptures et de malheur, la peinture de Mirko Pavasovic frappe par sa quête de la pureté et de l'essentiel. Des représentations sobres et pudiques, car sans éclats ni empreinte impressionniste mal venue, de paysages et de champs sans aboutissement et sans identité.

Franck Petit

Le travail du sculpteur Franck Petit consiste à toujours cherché à saisir ce point fragile entre équilibre et déséquilibre. L'instant où tout peut basculer. L'intime, la relation à l'autre. Et, dans le même temps, tente de saisir l'immanence de la nature, sa temporalité, parfois jusqu'à l'abstrait.

Vernissage le vendredi 12 avril, à partir de 19h

Un voyage onirique
Mirko Pavasovic, peintures
Franck Petit, sculptures
Du 12 avril au 14 mai 2019

Château de l’Étang
198, av. Gambetta – Bagnolet
Du lundi au vendredi de 10h à 18h
Renseignements : 01 49 93 60 17
château@ville-bagnolet.fr

Retour